What the fuck la politesse

La Romantique —  2 décembre 2010 — Laisser un commentaire

J’adore quand, sur un trottoir étroit (et à Marseille, entre les crottes de chiens, les ordures et les travaux, ils le sont toujours), une personne pressée vous double et vous bouscule au son de « Excusez-moi »

Car, dans ce « Excusez-moi » qui claque comme une détonation, résonne en fait « tu peux bouger tes fesses et me laisser passer, espèce de cachalot, car j’ai une vie à mener, des royaumes à conquérir, une french manucure avec paillettes à me faire faire, et tu représentes un obstacle vil et répugnant sur le chemin de ma réussite »

J’aime ces moments d’intimité conviviale.

Comme dit Mickael Dundee « des millions de potes qui vivent tous ensemble, ça fait chaud au cœur« 

Il n'y a pas de commentaire

Soyez le premier à commencer la conversation.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*