Une bonne tranche de rire

La Romantique —  3 novembre 2011 — Laisser un commentaire

 

Quand le Geek a lu la couverture de mon livre, il a immédiatement fait part de son approbation :

« Désolations » ! Le bouquin que tu lis s’appelle « Désolations »

Sous titre « tu n’as pas trouvé pire pour te pourrir la vie, et la mienne par ricochet? ».

Le Geek était lancé.

Je te préviens : pas de résumé, pas de lecture à haute voix, et autre réjouissance.

– Mais j’ai aimé son premier livre, alors, je me suis dit…

– Quelle était l’histoire?

J’ai réalisé mon erreur et le ridicule de ma défense. Mais il était trop tard.

– C’était l’histoire, toussotement gêné, du père et du fils, sur une île d’Alaska. Tu ne dois pas t’en souvenir.

Regard furibond du Geek.

– Et ils meurent tous les 2 à la fin, si je ne m’abuse?

– C’est un peu caricatural mais, ..

– Et en plus, le père tue le fils? 

– Ce n’est pas aussi simple car en fait, …, tu vas comprendre …

– Et dans Désolations, c’est une fille qui tue sa mère? C’est encore une blague à Toto ton roman.

J’ai abandonné la bataille d’Hernani car j’en étais au premier tiers du roman, et déjà le récit comprenait un suicide, une liaison adultère glauque, et un couple désespéré.

Hum, hum. Le Geek n’a pas tout le temps tort. Le Romantisme tendrait il vers le morbide ?

Il n'y a pas de commentaire

Soyez le premier à commencer la conversation.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*