Archives pour technique

random-funny-pics-6J’aime les ordinateurs. Je sais m’en servir, mais je n’aime pas que l’on me pose cette question :

Dis-moi, j’ai une question. Je dois acheter un ordinateur. Je prends quoi ?

Le problème n’est pas la question, tout à fait légitime. Le problème est la réponse hyper frustrante :

Fixe-toi un budget et achète l’ordinateur qui correspond. Le plus joli si possible.

Et si tu es millionnaire, va dans un Apple Store.

Et vous savez pourquoi j’ai cette réponse ? Tout simplement parce qu’une personne qui ne sait pas quel ordinateur choisir rentre dans la catégorie de l’utilisateur normal : mails / surf / photos / films / jeux préinstallés. Et qui n’a donc pas besoin d’un ordinateur exceptionnel. Un peu comme moi avec les voitures : j’ai juste besoin d’un moteur, avec 4 roues. Pas d’une Veyron.

En fait, la meilleure réponse dans 95% des cas, c’est :

Achète un Ipad.

Par contre, voici les questions auxquelles j’essaye d’échapper 100% du temps.

Mon ordinateur est très lent, pourtant il est neuf. Tu sais pourquoi ?

Internet Explorer ne démarre plus. Tu sais pourquoi ?

C’est quoi un navigateur ?

Comment je fais pour brancher mon ordinateur tout neuf avec ma vieille imprimante des années 80 que je ne veux pas jeter ?

Comment on pirate les films ?

Pourquoi j’ai plein de messages inutiles dans mon mail ?

J’ai fait un site internet et j’ai plein de pages qui ne fonctionnent pas et puis je dois le déménager ailleurs et puis pourquoi il rame alors que j’ai mis que 3 Go d’images dessus et j’aimerais trop mettre un gif animé de licorne dessus pour que ça fasse hyper joli avec le requiem de Mozart en fond, mais gratuit. Je fais comment ?

J’ai piraté Photoshop. Je m’en sers comment ?

 

En fait, je vais vous expliquer comment faire pour que je réponde LONGUEMENT à la première question. Il suffit de changer un peu la question :

Comme tu es fort en informatique, et que moi je suis une pauvre femme sans défense, si ce n’est ma beauté païenne et mon décolleté aveuglant, je voudrais savoir :

Je dois acheter un ordinateur. Je prends quoi ?

Oui. Si vous êtes un homme, oubliez. Et oui, pour obtenir une réponse d’un informaticien, il faut le flatter.

 

 

 

 

Le porno pour Geek

Le Geek —  2 février 2010 — 1 Commentaire

J’ai décidé de faire remonter la position de ce blog sur google en insérant, de manière subtile, des mots clefs qui font mouche : cet article parlera donc de : porno, page intérieure de magazine, ipad, Steve Jobs, macos, associé, conversion dollars / euros, et enfin compagne romantique (même si le mot romantique risque de faire chuter mes stats sur Google).

Parlons clairement : le Geek aime le porno. Le soir, il savoure une page intérieure de magazine avec délectation, tout en déclarant à sa romantique de femme : franchement, elle est pas jolie cette petite tablette ?
Oui, le porno pour Geek a été inventé par Steve Jobs : l’iphone en a été le plus bel exemple. J’ai déclaré pendant longtemps : « franchement, l’Iphone, j’en achèterai jamais. Il sert à que dalle. Moi, je garde mon vieux Nokia pourri, de toute façon, un téléphone, ça sert à téléphoner. Point barre. ».
Depuis que j’ai cédé aux sirènes du marketing, qui m’abreuvaient d’images du sublime objet (ses courbes, sa fragilité, sa couleur de peau, ses petits gadgets, son sens du tactile …), je n’ai qu’une chose à dire à propos de mon « précieux »: si vous m’enlevez mon Iphone, je me jette d’une falaise.

Et je pensais naïvement qu’une fois l’Iphone acheté, mon désir serait satisfait. Nan. Maintenant, je crache sur l’Ipad. Et je le critique vertement : « c’est de la merde, ça sert à rien. Et puis c’est quoi ce format ? Et pis, il fonctionne pas sur MacOs. J’en achèterai jamais. »

Je sais bien comment ça va finir.Et quand on sait qu’Apple a une fâcheuse tendance à confondre Dollars et Euros, ça va encore coûter un max. Et comme je suis associé à un geek, qui va acheter l’Ipad juste pour me faire râler, je vais devoir assouvir mes pulsions encore plus vite que la dernière fois.

Bref, l’analogie entre porno et matos Apple est pourrie, j’en conviens, mais si avec ça, j’ai pas des tas de commentaires et des clics en provenance de Google, et ben la prochaine fois, je cause de Microsoft et ses souris aux formes généreuses. Vous êtes prévenus.

Allez, encore un peu : porno, porno, courbes, bisous partout, Ipad.

Sans le geek, je n’aurai jamais eu ni l’idée ni les compétences de tenir une telle machinerie.

Rappelons que les ordinateurs sont pour moi des machines à écrire perfectionnées, et le Web une immense vitrine. Tout passe par les câbles (qui sont des obsédés sexuels),  l’électricité (les prises, quoi) voire les airs (ben, le Wifi).

Face à un plantage, j’ai 2 réactions d’une expertise redoutable :

  1. si je suis seule, je débranche et rebranche tous les câbles et prises (quitte à prendre mon air innocent quand le geek se demande pourquoi le téléphone ne fonctionne pas), puis, si rien ne s’allume, j’attends le geek,
  2. si le seigneur et maitre de la technologie est dans le coin, je soupire et appelle à l’aide (comme cette idiote de Zia qui ne cesse de se faire enlever), et j’attends qu’il résolve cette panne qui lui est entièrement imputable.

Des esprits chagrins pourraient faire remarquer que les 2 cas nécessitent l’intervention du geek. Je rétorquerai que je suis une femme indépendante mais que je ne peux pas tout assumer dans la maison. Cela n’a aucun rapport. Mais je déteste affronter mes contradictions.

L’autre jour, le geek a bien essayé de me montrer comment modifier mes contributions, et j’ai feint un intérêt absolument fallacieux. Il faut me comprendre : j’étais à 2 chapitres de la fin d’un roman policier.

De plus, en tant que femme (en écrivant ce genre d’introduction j’ai l’impression d’avoir 50 ans et de chanter du Nicoletta) je pensais que pour avoir son blog, il fallait graviter dans le milieu de la mode / être shoes addict / savoir dessiner / vivre à Paris/ montrer sa bobine à chaque post.

Or, il s’avère que j’ai un sens tout à fait approximatif de la mode (les blogs de modeuses me donnent souvent l’impression d’être écrits en Vénusien), j’adore les Kickers, je dessine comme une tortue victime d’hémiplégie, j’habite Marseille et voir ma photo donne des hématomes à ma fierté.

Alors, avec super geek, nous avons décidé de regarder nos nombrils et de vous faire part des tribulations extraordinaires de nos existences passionnantes.

Ne nous remerciez pas. Non. Vraiment. C’est une telle joie d’embellir vos vies.

LE GEEK (devant l’ordinateur) : Et si on créait notre propre carte de vœux ?

LA ROMANTIQUE (plongée dans un livre) : Vui, vui.

LE GEEK (enthousiaste) : On ferait une animation en flash, ou en css et html, c’est plus léger… Ou alors une vidéo sur Youtube et Facebook.

LA ROMANTIQUE (toujours absente) : Bien entendu. Parfait.

LE GEEK (vexé) : Et en 2010 tu comptes m’écouter ?

LA ROMANTIQUE (presque à la fin du chapitre) : Demain. Promis.

LA ROMANTIQUE (refermant un livre) : Et si on rédigeait une carte de vœux originale? De nos blanches mains ?

LE GEEK (devant son ordinateur) : Hum hum.

LA ROMANTIQUE (s’enflammant) : On mélangerait les citations, nos passions respectives. Ou alors, mieux, on conseille un livre et un site par mois. Sinon, une …

LE GEEK (complètement absorbé par son travail) : C’est pourtant pas compliqué de lire un mail jusqu’au bout ! Tiens, si j’avais un vœu 2010 ce serait que les clients prêtent vraiment attention à mes messages.

LA ROMANTIQUE (contrariée) : Moi, mon vœu, c’est un homme disponible, pas un robot télécommandé par Apple Tout Puissant.

LE GEEK (agacé par un mail) : C’est hallucinant de constater à quel point les gens n’écoutent pas.