Pourquoi et comment tenir un blog ?

La Romantique —  20 janvier 2010 — 1 Commentaire

Sans le geek, je n’aurai jamais eu ni l’idée ni les compétences de tenir une telle machinerie.

Rappelons que les ordinateurs sont pour moi des machines à écrire perfectionnées, et le Web une immense vitrine. Tout passe par les câbles (qui sont des obsédés sexuels),  l’électricité (les prises, quoi) voire les airs (ben, le Wifi).

Face à un plantage, j’ai 2 réactions d’une expertise redoutable :

  1. si je suis seule, je débranche et rebranche tous les câbles et prises (quitte à prendre mon air innocent quand le geek se demande pourquoi le téléphone ne fonctionne pas), puis, si rien ne s’allume, j’attends le geek,
  2. si le seigneur et maitre de la technologie est dans le coin, je soupire et appelle à l’aide (comme cette idiote de Zia qui ne cesse de se faire enlever), et j’attends qu’il résolve cette panne qui lui est entièrement imputable.

Des esprits chagrins pourraient faire remarquer que les 2 cas nécessitent l’intervention du geek. Je rétorquerai que je suis une femme indépendante mais que je ne peux pas tout assumer dans la maison. Cela n’a aucun rapport. Mais je déteste affronter mes contradictions.

L’autre jour, le geek a bien essayé de me montrer comment modifier mes contributions, et j’ai feint un intérêt absolument fallacieux. Il faut me comprendre : j’étais à 2 chapitres de la fin d’un roman policier.

De plus, en tant que femme (en écrivant ce genre d’introduction j’ai l’impression d’avoir 50 ans et de chanter du Nicoletta) je pensais que pour avoir son blog, il fallait graviter dans le milieu de la mode / être shoes addict / savoir dessiner / vivre à Paris/ montrer sa bobine à chaque post.

Or, il s’avère que j’ai un sens tout à fait approximatif de la mode (les blogs de modeuses me donnent souvent l’impression d’être écrits en Vénusien), j’adore les Kickers, je dessine comme une tortue victime d’hémiplégie, j’habite Marseille et voir ma photo donne des hématomes à ma fierté.

Alors, avec super geek, nous avons décidé de regarder nos nombrils et de vous faire part des tribulations extraordinaires de nos existences passionnantes.

Ne nous remerciez pas. Non. Vraiment. C’est une telle joie d’embellir vos vies.

Une réponse à Pourquoi et comment tenir un blog ?

  1. J’ai quand même cru comprendre, qu’avant de modifier ses contributions, il fallait les poster, non ? 😉

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*