L’Amour est dans le pré, ou The Truth is out there

La Romantique —  30 juin 2010 — 1 Commentaire

Hier, j’ai regardé l’Amour est dans le pré.

Je sais. C’est moche. Mais contempler des montages orientés qui se plaisent à ridiculiser des agriculteurs butors et des prétendantes intelligentes comme des courgettes, sans oublier les plans à la David Hamilton censés transformer la France rurale en paysages de « La petite maison dans la prairie » : tout cela me remplit d’aise. En plus, je dors très bien après.

Le Geek, me demandez-vous ? (en fait, je me fiche de votre avis, mais j’utilise juste un procédé rhétorique facile) Le Geek, réfugié derrière son écran orné d’une pomme entamée, hurle à la mort quand résonne « You’re beautiful ». Sinon, il supporte assez bien le reste de l’émission (il faut dire que la centaine de coupures pub lui permet de reprendre son souffle, et d’essuyer le sang qui coule de ses oreilles)

Et je suis ainsi parvenue à découvrir un complot machiste dont les ramifications dépassent l’Hexagone. Je sais que ce billet peut me couter Liberté et Indépendance (avec des majuscules, je fais croître l’Intensité Dramatique). Mais au nom de la Vérité, je suis prête à faire le sacrifice de mon confort petit bourgeois (sauf mes collections de livres, de DVD et d’écharpes, l’appareil de chauffage-climatisation, ma super couette d’hiver et mon ordinateur).

« L’Amour est dans le Pré » est une vaste opération de désinformation visant à persuader les téléspectatrices que leurs hommes sont des héros, voire des gentlemen !

Les agriculteurs présentés cumulent en effet tous les défauts du genre masculin, atavismes ici poussés à l’extrême. Quand nos hommes sont flemmards « une année bissextile ? c’est déjà mon tour passer l’aspirateur ? », vaguement incultes « Nicolas Cage est un grand acteur puisqu’il a joué dans The Rock », les candidats choisis semblent considérer les femmes comme des animaux étranges «  elles sont un peu blondes » utiles au ménage «  tu te lèves pour faire la vaisselle ? » et se prennent pour Alain Delon « Maintenant que tu as Jean-Pierre en face de toi… qu’est-ce que ça te fait ? »

Au bout de 1h30 de ce genre d’infamies, le regard de l’épouse se fait plus lubrique sur le mari avachi devant l’ordinateur, la concubine contemple tendrement son compagnon qui se roule par terre parce que son équipe de foot est menée 15 à 0, et l’amoureuse mesure la valeur d’un bouquet annuel.

COMPLOT, vous dis-je !

Une (ancienne) amie à moi m’avait fait remarquer (avec une méchanceté inouïe) que mon billet « Philosophie de basse cour » était simplement dicté par le désir de justifier mes penchants pour les émissions mêlant amour et téléréalité (où ça une dichotomie ?). Il va sans dire que je ne lui parle plus. J’accepte les remarques sur ma personne. Simplement, elles doivent être élogieuses. Vous êtes prévenus.

Une réponse à L’Amour est dans le pré, ou The Truth is out there

  1. J’adore : « Intensité Dramatique »
    vaguement incultes « Nicolas Cage est un grand acteur puisqu’il a joué dans The Rock » Euh, là je pige pas, c’est pourtant vrai et ça coule de sens, en plus il a un LP des Beatles à faire palir d’envie un co-worker de l’ombre.
    Ah, j’oubliai, tu es merveilleuse ! (ouf 🙂

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*