La solitude de la Romantique

La Romantique —  29 avril 2010 — 3 Conmmentaires

Je me sens souvent seule. Si si.

Autant dans les livres et les films, l’héroïne solitaire est un concept charmant, autant dans la vraie vie c’est embêtant voire embarrassant. Je me promène en effet rarement dans de grandes plaines verdoyantes en contemplant l’infini, le visage caressé par les pans de mon chapeau de paille.

Le hasard veut que les gens que j’aime le plus ne me comprennent absolument pas, voire tournent en dérision les objets de mon admiration.

•    Je vénère Jane Austen. Et un soir, lors d’une conversation avec le Geek (qui partageait ma vie depuis 4 ans) et ma meilleure amie (depuis 12 ans) j’ai découvert qu’ils pensaient tous deux que Jane Austen avaient écrit Jane Eyre. Ils rient toujours de mon désarroi.
Conclusion : personne ne m’écoute.

•    Je connais Jane Eyre (écrit par Charlotte Brontë, bande d’ingrats) par cœur. Je collectionne donc les adaptations télévisuelles de ce chef d’œuvre (si, c’est un chef d’œuvre), avec une affection particulière pour celles de la BBC.
Conclusion : les vendeurs de Virgin et de la Fnac ignorent avec des yeux vides mes demandes absconses de feuilletons de 1982, et le geek demande quand sort « Jane Eyre va à la plage »

•    Je pleure devant les films, les reportages, les dessins animés (j’ai beau savoir que le tigre de Ice Age n’est pas vraiment mort, je sanglote à chaque fois). Une vraie chiffe larmoyante. A l’inverse, le geek et mes amies ont subi très tôt une ablation totale du canal lacrymal.
Conclusion : je porte des lunettes de soleil en sortant du cinéma à 23 heures.

•    Je suis une monomaniaque : qu’une chanson, un livre, un film me plaisent, et je peux les repasser indéfiniment sans me lasser. C’est ainsi que ma meilleure amie vomit une chanson de Duran Duran, et que le geek fait de l’eczéma devant « le Dernier des Mohicans ».
Conclusion : je me cache honteusement pour écouter « je fais de toi mon essentiel »

Bon. Je vais aller relire le passage où Jane Eyre explique à Rochester qu’elle l’aime mais qu’elle doit partir.

3 réponses à La solitude de la Romantique

  1. la copine ingrate 29 avril 2010 at 11 h 28 min

    pffff c’est de ta faute aussi, tu nous aurais expliqué le Jane Eyre pour les nuls, peut-être qu’on serait moins ignare. ‘Fin bon Timothy Dalton c’est pas non plus la panacée. Il n’y a pas de quoi baver. Et donc les soeurs Bronte, elles sont parentes avec les 4 filles du Dr. March?

  2. la copine ingrate 29 avril 2010 at 11 h 31 min

    c’est re-moi. Je confirme le monomaniaque. C’était quoi déjà? But I won’t cry for yesterday… En mode repeat. Aaaargh. Hop à ranger dans le même sac que Last Christmas. Boutonnesque.
    Bon ben bisous quand même-)))

  3. t’inkiet moi aussi j’adore « je fais de toi mon essentiel » d’ailleurs as tu écouté le dernier album de C. Mae?
    bisous

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*