La « nature » marseillaise

La Romantique —  9 octobre 2013 — Laisser un commentaire

La Romantique entre dans la boulangerie du quartier.

Avantage : cette boulangerie est la seule, dans un périmètre de 1 kilomètre, qui produit du pain qui ne ressemble pas à un élastique au bout de 12 heures.

Inconvénient : les vendeuses ne sourient jamais, et regardent les clients comme s’ils étaient des insectes inoffensifs mais agaçants.

 

La Romantique (qui a une petite faim) : Bonjour !

La Vendeuse (avec un regard vide) : Grempfgne.

La Romantique (déjà impatientée) : Cette petite brioche, elle est « nature » ?

La Vendeuse (qui fixe la brioche pour l’obliger à répondre) : Pourquoi ?

La Romantique (qui a déjà envie de crier) : Je voudrais savoir s’il y a un parfum ajouté ?

La Vendeuse (qui fixe toujours la brioche) : Elle est nature.

La Romantique (carrément suspicieuse) : Il n’y a pas de fleur d’oranger alors ?

La Vendeuse (levant les yeux au ciel) : Ah ben si.

La Romantique (qui s’entête) : Elle n’est pas « nature » alors, cette brioche ?

La Vendeuse (qui s’entête) : Ben si.

La Romantique (en mugissant) : Ben non. Puisqu’il y a de la fleur d’oranger.

La Vendeuse (avec un soupçon de commisération) : Ben, c’est une brioche quand même.

Vaincue par KO, la Romantique a acheté un chausson aux pommes et s’en est allée.

Il n'y a pas de commentaire

Soyez le premier à commencer la conversation.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*