Exégèse du geek

La Romantique —  9 avril 2010 — Laisser un commentaire

Qu’est-ce qu’un Geek ?

La question m’a été posée par une amie, visiblement ignorante du monde merveilleux des technologies.

Pour exposer mon raisonnement et l’étayer d’exemples concrets (thèse, anti thèse synthèse), je n’ai eu qu’à observer mon exemplaire conjugal, et son geek-pote.

Comment nait-on Geek ?

C’est une prédestination, un chemin tout tracé. Un jour, entre l’enfance et l’adolescence, le futur geek (le plus souvent de sexe masculin) aperçoit un halo lumineux. Il s’avance, et pénètre dans une énorme pomme, ou s‘engouffre dans une fenêtre magique. Dés lors, il n’est plus le même. Son langage change, son teint devient blafard, il fuit les hommes pour se consacrer à sa nouvelle divinité, et passe des heures à taper des lignes incompréhensibles sur un clavier devenu autel et un écran qui rayonne comme une icône profane.

Il a été choisi par une force supérieure (vous noterez l’allusion subtile à Star Wars) et respectera son destin informatique. Il n’appartient plus tout à fait au genre humain. Il est un geek désormais. Un destin difficile et tortueux, qu’il honorera, chevalier fier et méconnu.

La guerre des Geeks

Elle est terrible et fait rage depuis des décennies. Entre les adorateurs d’Apple et les adeptes de Windows, le mépris est constant, la haine palpable. Saint Steve contre Bill One.

Néanmoins, force est de constater que les chevaliers de la Pomme rallient à eux de nouveaux fidèles, sans cesse plus nombreux. Ils édifient des Apple « Churches », pardon « Centers », dans les capitales du monde, et soumettent leurs croyants à de dispendieux pèlerinages où des sommes inouïes (en € et/ou $) sont consacrées à l’achat de la dernière invention divine.

Ces religions ont ceci de commun qu’elles imposent un sacrifice total de la vie sociale, voire amoureuse, la maîtrise parfaite de langages codés qui permettent aux adeptes de se reconnaître, le choix d’une vie nocturne plutôt que diurne, un budget colossal consacré aux objets religieux. Enfin, le commandement fondateur doit être respecté :

le dernier logiciel/gadget/écran /téléphone/tablette, tu achèteras, ou excommunié, tu seras.

Dans le prochain poste, je vous apprendrai à reconnaître un geek grâce à une description plus précise de ses perversions et autres habitudes déviantes.

Chouette teasing, non ?

Il n'y a pas de commentaire

Soyez le premier à commencer la conversation.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*