Et s’immerger dans le Gange

La Romantique —  20 janvier 2012 — 2 Conmmentaires

Quand le Geek m’a dit qu’une administration (qui commence par UR et finit par SAF) le poursuivait, qu’il était une victime d’une cabale obscurantiste, je lui ai rétorqué qu’il n’avait qu’à classer ses documents, et répondre dans les temps.

Quand le Geek a commencé à déchirer les courriers de relance, puis à les manger en hurlant que personne ne le comprenait, j’ai trouvé que l’histoire commençait à prendre des proportions inquiétantes.

Quand le Geek s’est mis à sangloter en m’expliquant que désormais les bureaux de Paris ET Marseille le poursuivaient, et qu’il envisageait de se retirer dans un ashram indien, j’ai décidé de prendre le relais.

Calme et ordonnée, j’ai étudié le dossier papier, l’ai classé, fait des pochettes, mis des jolies étiquettes de couleurs. J’ai réalisé qu’on lui réclamait des sommes indues. Légèrement condescendante, j’ai expliqué au Geek qu’un bon classement était la clef du succès. Il a allumé un bâton d’encens, et m’a souhaité bonne chance.

En août, je me suis donc rendue 3 fois dans les locaux de ladite administration. J’ai rencontré 6 conseillers différents, expliqué 10 fois la même chose, et obtenu 3 réponses différentes. La principale étant que « Paris avait transmis les dossiers à Marseille, mais que c’est bien connu, à la capitale, ils s’en foutent de la province ».

Je commençais à trouver que mon joli dossier se fanait. Mais un jour, un conseiller m’a fait une attestation, mettant fin à une situation ubuesque. L’administration avait compris, et laisserait le Geek en paix. Je suis revenue, auréolée de succès. Mais le Geek a haussé les épaules, et caressé son collier de fleurs en murmurant « le chemin est long »

Quand en septembre, le Geek a reçu une relance, j’ai tiqué. Je suis retournée dans les bureaux, où il m’a été expliqué qu’il s’agissait d’une bête erreur informatique, que la situation avait bien été réglée, mais que le courrier était parti, généré de manière automatique. J’ai essayé de sourire, envahie par un doute affreux.

Quand en octobre, Paris ET Marseille ont envoyé des relances, j’ai vaillamment caché mes larmes. Je suis retournée voir mes connaissances de l’administration, qui gentiment, avaient baptisé un des sièges de la salle d’attente à mon nom. J’ai demandé des nouvelles de la famille, puis j’ai été reçue par un conseiller que je ne connaissais pas. J’ai diffusé mon message pré enregistré, et ai produit l’attestation prouvant l’erreur quasiment judiciaire dont j’étais victime. Mon nouvel ami n’a pas compris cette relance. Je l’écoutais à peine. Je pensais au Taj Mahal.

En novembre, dans un élan d’optimisme, j’ai envoyé copies de l’Attestation à Paris ET Marseille, afin que quelqu’un quelque part comprenne que les sommes réclamées étaient indues. Quand les courriers de relance sont arrivés, je n’ai pas ouvert les enveloppes, et suis retournée dans mon nouveau foyer administratif. Je me suis assise sur mon siège, j’ai appris que le petit dernier avait la rougeole, puis j’ai regardé d’un œil vide une énième conseillère . Jeune, et dynamique, elle m’a expliqué que tout allait être résolu, et que nous étions sur la bonne voie. J’ai pleuré devant cette tendre naïveté, et lui ai laissé les enveloppes intactes.

En décembre, j’ai ramené mes courriers du mois. A l’accueil, nous avons discuté sapin et cadeaux, le petit dernier s’étant bien remis de sa rougeole. Pendant ce temps, les conseillers tiraient à la courte paille pour savoir qui me recevrait. Ce dossier était devenu tabou entre le Geek et moi : celui-dont-on-ne-parle-pas.

La prochaine fois, j'utiliserai ce chaton pour les apitoyer. Arme fatale.

Nous sommes en janvier, et bientôt, j’irai présenter mes vœux, et mes relances mensuelles.

C’est bon d’avoir des amis fidèles. Cela me fera de la peine de ne plus les voir quand nous serons en Inde.

2 réponses à Et s’immerger dans le Gange

  1. Hilarant, désopilant… consternant!

  2. Excellemmentraconté…! tu nous raconteras le prochain épisode, hein ? 😉

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*