Don Giovanni et Looping

Le Geek —  19 juillet 2010 — 1 Commentaire

Hier, ma Romantique et moi, nous sommes allés au cinéma voir L’Agence Tous Risques. Gratuitement en plus, grâce à une de nos amies trop sympa qui nous a refourgué des chouettes billets Fox VIP. Et juste après, nous nous sommes embarqués à l’Opéra de Aix pour voir Don Giovanni.

Je vais essayer de vous raconter l’histoire :

C’est l’histoire d’un mec qui a plein de ronds et un chouette nom. Et sa passion, c’est pas le bricolage, c’est plutôt le dépucelage. Et ce gros malin ne trouve rien de mieux que se taper la fille d’el Commandatore (Donna Anna) chez son père, en ayant laissé tomber une chouette poulette du nom de Donna Elvira (calmez vous les geeks, rien à voir avec LA Elvira des films d’horreur). On comprend assez vite qu’il se jette sur tout ce qui bouge.
Il est assisté par Leporello, son serviteur, qui est un gros fourbe.

Et comme il est méchant, il est puni. Par le Commandeur, qui dans l’Opéra original (celui que je connaissais) le balance dans un gouffre sans fin. C’est dire si la fin de l’opéra est attendue : on a droit en général a des tas d’effets spéciaux, avec limite des hélicos qui attaquent Don Giovanni qui continue à hurler : « je vous emmerde tous, je suis comme je suis et je ne changerai pas ! ». Et bien là : pas du tout. Don Giovanni, il finit juste par s’écrouler comme un vieil ivrogne, dans le même décor, qui ne bouge pas de tout l’opéra. Je pense que le metteur en scène est un gros branleur. Et pour des places aussi chères, c’est pas honnête.

Alors que l’Agence Tous Risques, que nous avons vu gratuitement (encore merci xxxxx (tu te reconnaîtras)), c’est un bon film d’action qui ne lésine pas du tout sur les moyens : un char qui vole (si si), des tas de missiles, un hélico qui fait des loopings, des gros cigares fumants, et un porte containers attaqué au lance roquettes. Bon, ça manque un peu de filles aux gros seins qui courent toutes nues, mais je vais pas me plaindre, ça ferait mesquin.

Pour conclure : si vous aimez l’action, les blagues à la con, et les missions qui se déroulent sans accrocs, n’allez pas voir Don Giovanni, vous risquerez d’être déçus. Allez voir L’Agence Tous Risques !! Et puis Futé est beaucoup plus drôle que Don Giovanni.

Une réponse à Don Giovanni et Looping

  1. lol, j’avais lu en diagonal et je ne pigeai rien, d’ou que Futé il se tape une Elvira, pis pourquoi George Sheppard tu l’appelles Commandeur ? À moins que ce ne soit le mexicain du début. Bref, j’étais à l’ouest.

    Bon, je le suis toujours, hein, à l’ouest. Mais là, j’étais arrivé en chine en passant par la Bretagne et l’argentine (seule Breizh mérite une majuscule). Ce qui fait un sacré détour. Donc, j’ai relu (ce que je fais rarement sur ta prose, du moins c’est toi qui le dis 🙂 et là, j’ai compris.

    Quelle idée de vouloir faire plaisir à la chèvre et au chou, hein ? Tseuuuu… Vivement Inception qui devrait faire plaisir à tout le monde (chou et chèvre). Pis le premier qui dit que le geek est le chou ou que c’est la romantique, bin je lui dis, non, zavez rien compris !

    Non mais… Vive the A-Team, et puis, euh… pour Don Pattoni, bin, heu,sans moi, mais vous le saviez déjà. T’as pas aimé la descente en rappel le long du building et le bris de vitrine pour aller plus vite ? Perso, je pense que le metteur en scène est un fan de jeu vidéo : il n’a pas vraiment innové, mais il a fait du gros film d’action sans trop (adverbe mis sournoisement pour séduire la Romantique) exploiter les poncifs mille fois vus (et la pèche à la dynamite, hein ? 😉

    Bref, j’ai ri, ri et rigolé.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*