Christopher Nolan : un génie compliqué

Le Geek —  12 novembre 2010 — Laisser un commentaire

Disons le tout net : j’adore Christopher Nolan.

Il fait des films beaux, mais un brin compliqués. Le premier que j’ai vu de lui est Memento. Je lui dois des nuits blanches. Du jour où je l’ai vu, je n’ai pas arrêté de penser à la construction ingénieuse de l’ouvrage. On part d’une histoire simple avec un personnage qui n’a pas de mémoire immédiate. On monte l’histoire à l’envers par séquences de 10 minutes. Et on met un pauvre spectateur devant (moi). On le prend en otage et on le force à regarder la suite. C’est même pas ingénieux. C’est carrément pervers. Mais …. j’adore. C’est un putain de tour de manège. On sort sonné comme à la fin d’un tour de grand huit géant.

The Dark night ensuite : la suite de Batman Begins, qui était comme une intro (histoire assez simple, très bien filmée). On continue avec une histoire qui a un sens, mais avec des acteurs fantastiques (bon, surtout Heath Ledger en Joker habité). Pour faire plaisir à la romantique, je dirais que Christian Bale était plutôt bien aussi. Dark quoi 🙂

Bon : passons au gros morceau.

Prenons une histoire assez peu conventionnelle : un homme a l’habitude avec son équipe de cambrioler l’esprit des gens. Bon, déjà, le concept est assez chaud. Il faut endormir la personne, la faire rentrer dans un rêve (pas le sien, celui d’un architecte) et ensuite … et merde, j’ai déjà oublié.

Je suis comme ça. Je me laisse porter par l’histoire, je savoure chaque seconde, et je fais confiance au réalisateur pour me fournir les explications à la fin du film.

Autant vous prévenir tout de suite. Si vous aimez savoir ce qui se passe à la moindre seconde d’un film, vous risquez de souffrir. Ce film est un labyrinthe géant. Mais que les murs sont beaux, bordel. On a envie de regarder les décors (bon, sauf la scène d’action interminable dans la neige. Là, je me suis vraiment emmerdé), de faire le touriste quoi. Prendre son temps. Le film dure très longtemps, ça tombe bien.

Alors voilà ce qui se passe : on voit le film. On s’éclate. Et quand ça se termine, ça fait l’effet Mulholland Drive.
Comment vous décrire ? C’est comme une sorte de besoin irrépressible de se connecter à internet de manière urgente pour trouver des explications à tous les coups tordus que nous fait le scénariste/réalisateur. Ce salopard construit une histoire avec des tas de détails partout destinés à nous orienter vers une fausse piste. Comme un magicien : regarde mes grands gestes pendant que je mets des trucs dans ta poche. C’est parfaitement dégueulasse. Tricheur ! Et moi je fais comment pour connaître tes trucs ? Hein ? Je ne dors plus. Je me ronge les ongles en pensant : mais pourquoi Cobb joue tout le temps avec cette toupie ? Et pour quoi le vieux Japonais il est super vieux à la fin du film ? Et pourquoi ….  AAAAaaaaaahhhhhhh !! Inception !! Sort de mon esprit !!

Je le savais. On m’avait prévenu : tu vas voir, c’est top. Un peu compliqué mais top.
Les amis qui m’ont conseillé de le voir (Cédric, je t’en veux à mort) sont des salauds : ils ne veulent pas être les seuls à être drogués. Parano moi ? Pas du tout.

Le mal « Mulholland Drive effect » a infecté la moitié de la planète.

Une fois le film vu , je me suis jeté sur mon ordinateur pour taper « explication inception ». Je vous conseille d’essayer de taper cela dans google. Pourquoi ? Parce qu’avec Google, les résultats s’affichent au moment où on tape les mots, mais surtout Google nous suggère les mots suivants.

A peine j’avais commencé à taper « explication » que inception apparaissait juste derrière. Ce qui veut dire que la moitié de la planète a déjà tapé cela.

Et là vous me dites : non, seulement les gens qui parlent français. Et je vous dis : non. La moitié de la planète. J’ai essayé que l’anglais et le français. J’ai pas que ça à faire non plus. Je dois m’occuper de nettoyer tout le bazar que j’ai mis dans l’appart, car ma Romantique est partie en Norvège (quelle folie de me laisser seul à l’appart – c’est un coup à avoir des problèmes 🙂  )

Voici donc les captures d’écran de google en action.

En conclusion : Christopher, tu peux pas nous laisser tranquilles ? Non. C’est plus fort que toi.

Il faut que quelqu’un paie : ce sera la Romantique qui sera obligée de voir le film avec moi (qui l’ai déjà vu). Elle subira mes petites remarques du genre : « regarde bien là, c’est important« , « attention, ça va péter » etc … On va s’engueuler. Elle va me frapper (ce que je comprends tout à fait). Je me mettrai à chialer comme une fille en disant : mais c’est la faute à Christopher. Je finirai ma vie tout seul comme un vieux japonais (ça, c’est pour ceux qui ont vu le film).

Bon, on va oublier le visionnage avec la Romantique. Too dangerous. On va plutôt revoir Despicable Me. C’est trop cool.

Note du rédacteur : je m’interdis de relire cet article, j’ai peur de me faire peur.

Note numéro deux : regardez Inception. Je le veux. Ensuite appelez moi pour discuter de tous les détails.

Il n'y a pas de commentaire

Soyez le premier à commencer la conversation.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*