Archives pour travail

Après la leçon de géopolitique niçoise du Geek, ce dernier est allé à Paris.

La vie du Geek est un tourbillon professionnel rythmé par le générique de Dallas.

Dans la vraie vie, le Geek râle en se levant pour prendre le TGV, grogne en découvrant ses voisins de wagon, souffle en se faisant marcher sur les pieds gare de Lyon, court après le métro, ronchonne en sortant de réunion (ce moment où le client est soudainement devenu un Lannister, et pas Thyrion), tempête face au panneau d’affichage qui indique un retard de 30 mn pour le TGV à destination de Marseille, s’endort comme une masse, se réveille en sursaut dans une gare de de triage à 1 km de Saint Charles, rentre péniblement chez lui, et jure à la Romantique, que lorsqu’il sera le nouveau Bill Gates, il ne se déplacera plus que par téléportation..

 

Après cette journée passé dans la capitale, la Romantique s’attendait à une autre remarque profonde et subtile, digne d’un Levi Strauss analysant ce peuple primitif que les marseillais nomment ces « e!%ù§*s de parisiens« 

La Romantique : Ca s’est bien passé à Paris?

Le Geek (essayant de lire ces ses mails tout en faisant semblant d’écouter son épouse) : Ouais, ouais…

La Romantique : Rien de spécial?

Le Geek (pour avoir la paix) : Il faisait chaud.

La Romantique (agacée) : Et les parisiennes? Que portent-elles?

Le Geek (qui répond à la question précédente) : Je sais ! J’ai mangé une terrine maison hyper bonne, dans un café en face de la gare de Montparnasse.

La Romantique se tait, et replonge dans son livre, en se demandant ce qu’elle va pouvoir écrire dans le blog.

Le Geek (qui a fini de lire ses mails et découvre la Romantique en pleine lecture) : Ben, faut savoir. tu t’intéresses, ou pas?

De « Dallas« , l’ambiance était passée à « Madame est servie« .

Tour Eiffel Art Print

Lorsqu’une nouvelle société se créé, il y a beaucoup de petites joies : de nouveaux locaux, plus beaux et plus grands que les précédents, un nouveau bureau, un nouvel ordinateur, de nouveaux collègues, de nouveaux fournisseurs…

Et lorsque l’on fait partie des premiers employés, l’achat des premières fournitures nous incombe. Et donc aussi l’installation des nouveaux bureaux. C’est au cours de ce premier travail pour mon nouvel employeur que j’ai pu assister à un spectacle étonnant. A côté de cet instant magique, la reproduction des pandas chinois est une blague à toto.

Mon nouvel employeur, et ami, que je nommerai ici Maximus a emmené sa nouvelle directrice commerciale à l’église chez Apple™ pour acheter un Macbook™ dernière génération. Un petit bijou hors de prix, livré dans son emballage Apple™ (qui nécessite l’abattage de 13 sapins pour sa confection). En général, le déballage d’un objet de culte aussi puissant est un instant magique, que j’aime accomplir avec autant de recueillement qu’un prêtre célébrant l’eucharistie.

Nous rentrons dans nos nouveaux locaux, et chacun pose ses affaires dans son bureau. Comme d’habitude, je jette mes affaires dans un coin du bureau, me confectionne un Nespresso™ et me rends dans le bureau de ma collègue, dans l’espoir de la voir déballer son précieux son ordinateur.

Moi : Tu n’ouvres pas ton ordinateur ?

Ma collègue : Non, pas encore, je dois d’abord installer mon bureau.

Moi (étonné) : Euh, c’est à dire, installer ? Il te manque un câble pour la connexion au réseau ? Tu n’as pas de prise ? Tu veux le code wifi ?

Ma collègue : Non non. Je dois juste poser ça.

Et là, sous mes yeux ébahis, ma collègue sort deux énormes bougies (de la taille de cierges de pâques) de son sac à main et les pose sur son bureau. Ses yeux brillants de joie me regardent un instant, avant de replonger dans le sac pour sortir un pot à crayons rempli de stabilos de toutes les couleurs. Je ne suis pas resté plus longtemps, parce que j’ai cru voir un poster de licorne prêt à accrocher dans un coin de son bureau.

J’ai enfin compris comment les femmes colonisent les locaux.

J’ai posé ma statue de Darth Vader sur le coin de mon bureau pour me protéger. Je m’en fous, si elle allume les bougies, je mets en marche ma Lava Lamp usb.

Et … le Macbook™ était toujours emballé sur le bureau voisin quand je suis parti.

227989 600688