30 millions d’amis, et des marseillais

La Romantique —  28 février 2012 — Laisser un commentaire

Un soir, devant le rayon fruits et légumes d’un supermarché fréquenté (sans joie) par la Romantique, des voix viriles s’élèvent, jusqu’à couvrir le brouhaha ambiant :

–          Oh, on te voit, dimanche ?

–          Et, bien sûr. J’amène mon chien.

–          Ton chien ? ton bâtard, voui.

–          Bâtard ? qué BATARD* ! Té, c’est un pur sang !

–          Un pur sang ? c’est pas une truffe qu’il a ton chien, c’est un groin !

–          Un GROIN*  ?! tu plaisantes pas un peu là, dis, oh.

En assistant à une telle scène, la Romantique nouvellement arrivée à Marseille se serait dit : « Mon Dieu, ils vont en venir aux mains. En plus, tous les marseillais sont armés. Cela va être un bain de sang. »

La Romantique d’aujourd’hui, habituée aux scènes publiques phocéennes, a continué d’étudier la composition du beurre demi sel en se faisant la réflexion « Tiens, voilà 2 bons copains »

Et, en effet, après des échanges de haut vol sur la vie sexuelle de leurs mères respectives, et les pratiques reproductrices de leurs chiens, les 2 compères se sont séparés en se donnant de grandes claques dans le dos.

 

* Il est à noter que les marseillais savent en effet prononcer des mots en majuscules. Cette pratique latine n’existe qu’à partir d’Avignon.

Il n'y a pas de commentaire

Soyez le premier à commencer la conversation.

Laisser un commentaire

Le formatage de texte est disponible par la sélection de HTML. <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*